IMG_20191206_115450.jpg

Clément Asruc-Delor

Azuréen, après un cursus scientifique et en sciences humaines et sociales dans le secondaire, Clément s’envole pour Toulouse où il passe deux années de préparatoire PCSI/PC* au lycée Pierre de Fermat. Cela lui permet, après divers projets de recherche entrepris au lycée, d’intégrer le département de Géosciences de l’École Normale Supérieure. À l’ENS, il étudie principalement les Géosciences mais également la géopolitique de l’environnement. Son milieu de prédilection : l’océanographie et la climatologie, principalement en milieu polaire. Il s’intéresse au changement climatique, à l’aune de la biogéochimie. Ce à quoi il se destine plus tard : « être un acteur de la recherche mais aussi s’assurer que les découvertes soient entendues », c'est-à-dire une carrière entre recherche et géopolitique, qu'il commence avec ses implications dans le milieu associatif (COP, GIEC,…). Dans son temps libre, c’est un adepte des arts du spectacle vivant et de la vulgarisation scientifique.