Journal de bord semaine 8 - Arrivée en Terre de Feu - Du lundi 22 au dimanche 28 novembre

Lundi 22 novembre


Nous voilà à nouveau face à la terre, quelques jours après la vue des îles Malouines, nous sommes face aux immenses montagnes de l’Isla de los Estados (l'île des Etats). Les arbres tordus s’allongent sur le sol et les montagnes sont acérées.

Les conditions de navigation sont particulièrement difficiles. Les vents sont contraires, et les rafales sont puissantes. Le courant s’oppose aussi à notre avancée, et la mer est creusée. Abrités derrière l’Isla de los Estados, nous nous approchons tant que faire se peut du détroit Le Maire qui nous sépare de la pointe orientale de la Terre de Feu. Une trentaine de kilomètres à faire dans des conditions éprouvantes.

Une fois la traversée réalisée, nous avons dû rester à l’abri dans une baie pour passer la péninsule Mitre, à la pointe orientale de la Terre de Feu. Les montagnes enneigées, que nous distinguions péniblement au large de l’île des Etats, sont désormais à proximité de nous.

Dans la nuit, les quarts s’enchaînent dans le cockpit : il nous faut rester extrêmement vigilant. La proximité des côtes et la nature de la mer rendent la navigation plus dangereuse qu’habituellement. Le capitaine allume le radar dans la nuit pour ne pas se faire surprendre par des rochers qui auraient été mal cartographiés. En effet, ici, les cartes ne sont pas extrêmement précises. Toutes ces conditions réunies nous fatiguent un peu.


Mardi 23 novembre



Après une nouvelle nuit à lutter contre les éléments et à enchaîner les manœuvres, un petit miracle se produit au lever du jour : le vent qui jusque-là soufflait au nord-ouest et nous empêchait d’entrer dans le canal Beagle tourne enfin et permet à Dédé de hisser le foc ballon pour nous propulser dans l’entrée du canal. Tout le monde sort sur le pont pour profiter de notre avancée entre l’isla Grande de Tierra del Fuego, qui fait partie de l’Argentine, et l’isla Navarino, qui appartient au Chili.

Le temps fort de la journée est incontestablement l’observation de nos premiers manchots de Magellan ! Ils sont plusieurs dizaines sur une petite plage. Nous les observons à la jumelle car ils ne sont pas très grands (environ 60 cm). Lana est aux anges !

On commence à compter les heures qui nous séparent de l’arrivée à Ushuaia ! Dans la soirée nous passons au large de Puerto Williams côté Chili, officiellement considérée comme la ville la plus au sud du monde. Un petit avant-goût du retour à la civilisation qui se profile....

Nous passons notre dernière nuit en mer. Elle sera de courte durée car l'arrivée dans la baie d'Ushuaia est prévue à l'aube.

<