Microplastiques

La pollution en particules de microplastiques (0.3-1mm) et nanoplatiques (<0.1mm) est un problème global qui touche tous les océans. Des particules de plastiques ont été repérées piégées dans la banquise Arctique (Peeken et al. 2018) et Antarctique (Kelly et al. 2020).

Les effets de ces particules de plastique sont multiples : outre leur accumulation dans les systèmes digestifs de la faune marine, ces particules transportent des additifs organiques (Campanale et al. 2020) et des microorganismes (Dussud et al. 2018) vers les différents écosystèmes marins du globe.

Globalement, les données collectées au cours de nombreuses campagnes souffrent d'un manque d'unité dans les protocoles, rendant difficile leur exploitation. Lors de l’expédition les échantillons seront collectés par le même protocole et le même expérimentateur pour les Océans Atlantique et Austral, ce qui facilite l’exploitation des données.

 

Comment est réparti le plastique des océans atlantique et austral ?

Atteint-il aussi le continent Antarctique ?

 

Réalisation :

Notre étude portera 3 milieux rencontrés lors de l’expédition :

 

  • Eau de mer : collecte régulière des échantillons d’eau de mer pour analyser leur contenu en micro/nano plastiques, sur l’ensemble des zones marines traversées : océans Atlantique et Austral. Leur contenu sera comparé à celui des eaux côtières Antarctique dont les échantillons seront également collectés au cours de l’expédition .

 

  • Glace de mer (banquise) : Le mécanisme d’incorporation des plastiques dans les glaces est encore inconnu, mais il est soupçonné similaire à celui d’incorporation de masse biologique. Nous prélèverons des carottes de glace de mer, séparerons les différents horizons et pour étudier leur contenu en plastique et en chlorophylle (marqueur de biomasse). Nous pourrons ensuite comparer l'occurrence des 2, permettant une meilleure compréhension du mécanisme d’incorporation des plastiques dans les glaces.

 

  • Neige fraîche : collecte de neige fraîche pour évaluer son contenu en microplastique. Ce sera l’occasion de compléter les points d’échantillonnage de Bergmann et al. 2019  qui ont trouvé la présence de microplastique dans les neiges Arctique et Alpine. Nous pourrons mettre en évidence ou non la présence de microplastiques atmosphériques dans une région aussi reculée que l’Antarctique. 

 

L'identification des microplastiques collectés sera réalisée à l'aide de mesures FT-IR et pyrolyse-GC-MS disponibles dans l'UMR SayFood.

 

En collaboration avec :

Sandra Domenek - UMR SayFood INRA