Journal de bord semaine 1 - Du lundi 4 au dimanche 10 octobre

Lundi 4 octobre


Le grand départ approche. Nous terminons de charger et d’amarrer le matériel scientifique à bord : il faut que tout soit accessible pour être manipulé facilement et sans danger au moins jusqu’à la prochaine escale en Patagonie. Les bouées pour les mesures, les instruments pour prélever de l’eau, les drones, le matériel audio et vidéo, les carnets...il faut se creuser la tête pour tout ranger correctement et ne rien oublier ! On vous racontera dans un autre journal l’ensemble du matériel de recherche qui a été emmené à bord.




Mardi 5 octobre


Aujourd’hui, nous avons installé nos affaires personnelles à bord et nous avons chargé de la nourriture fraîche (des fruits et légumes, du fromage, des yaourts, du beurre, …). La nourriture sèche, quant à elle, avait déjà été chargée en Bretagne (farine, sucre, condiments, pâtes, pois, conserves, biscuits, …) tout comme les produits ménagers (le papier toilette, les produits ménagers, …).

Une fois tout le matériel scientifique et pédagogique arrimé, il était temps de charger le reste lié à la vie à bord !

Nous avons rangé toutes nos affaires sous nos lits, dans des coffres :

nos combinaisons de survie, des vêtements d’été (pour la partie du trajet sous les tropiques) mais aussi d’hiver pour l’Antarctique (vêtements de ski, bonnets, gants, crampons, …). Il ne faut pas oublier une trousse de pharmacie, des livres, nos affaires personnelles pour travailler, une flûte traversière pour Clément et un ukulélé pour Olivier, de quoi dessiner, … Tout est emballé dans plein de sachets refermables pour protéger les affaires de l’humidité si jamais de l’eau venait à rentrer. Les tenues de quart pour travailler sur le pont du bateau même en cas de pluie ou de vagues (salopette, veste et bottes étanches) sont elles dans une penderie à l’entrée du bateau pour laisser les espaces de vie et de travail au sec.



Mercredi 6 octobre

C’est le grand départ du port de Marseille ! Peut-être avez vous eu l’occasion de voir la vidéo du départ. Nous sommes tous très émus de pouvoir enfin partir. Après les dernières embrassades, nous sommes partis avec le mistral et la tramontane qui soufflaient assez fort : toutes voiles dehors, nous avons navigué à 8 à 12 nœuds en moyenne avec un vent soutenu qui soufflait des rafales jusqu’à 30-40 nœuds! La mer bougeait beaucoup. Certains ont été malades malgré les cachets contre le mal de mer. Le mieux dans ce cas-là, c’est de s’allonger et de dormir (ce qui nous a aussi permis de récupérer après les dernières semaines assez intenses avant le départ). À la fin de la journée, nous entrons déjà dans les eaux espagnoles.




Jeudi 7 octobre


Nous naviguons plein sud entre Barcelone et les Baléares. Le vent s’est calmé et ne souffle presque plus. Il fait très beau. La mer est presque plate, ce qui nous permet de commencer à investir le pont du navire pour y bouquiner, travailler, manger pendant la journée.


Je commence mon travail de sociologue et prends des notes sur ce qu’il se passe à bord dans mon carnet. Nous avons testé la mise à l’eau de la Go-Flo (avec manchettes et gants pour ne pas risquer de contaminer la bouée lors de son ouverture) et des filets pour voir combien de temps cela nous prend et être certains qu’on parvienne à faire cela en sécurité. Le fait que tout le monde aille mieux nous permet d’avoir nos premiers vrais repas et temps d’échange avec nos marins : Thierry le capitaine, ainsi que Dédé et Erick. C’est l’occasion de se familiariser un peu avec le voilier en commençant par apprendre à faire des nœuds.






Vendredi 8 octobre


Nous faisons toujours cap au sud, sous un magnifique soleil et encore moins de vent. On devine les côtes d’Ibiza à l’est. Nous testons aujourd’hui la mise à l’eau d’Hypatia. C’est une bouée jaune qui mesure la lumière, la quantité de sel et la température dans l’eau en direct. Elle est bien évidemment étanche mais il faut la rincer après utilisation pour que le sel n’abime pas les capteurs. Nous sommes très proches des côtes espagnoles ce qui nous permet de capter du réseau depuis la terre et de répondre à nos mails, d’appeler nos familles,… Nous profitons du fait que la navigation soit calme pour travailler tout en s’amarinant en douceur (leçons d’Espagnol et d’Allemand, travail sur nos recherches respectives, en groupe, ...)





Samedi 9 octobre


Nous passons près de Carthagène avec les mêmes conditions météo : très beau temps mais ni vagues, ni vent. Nous naviguons à une vitesse moyenne de 4 nœuds même en ayant allumé le moteur (cela nous permet au passage de produire de l’électricité pour l’ensemble du matériel présent à bord, et de faire chauffer de l’eau pour prendre une douche le soir-même et faire la vaisselle). Nous commençons les quarts pour accompagner les marins avec Lana, Baptiste et Niels qui veillent une partie de la nuit après un super dîner (parce qu’il faut savoir que le capitaine cuisine très bien !). Ce soir-là c'était risotto. Regardez le superbe coucher de soleil sur la mer auquel nous avons assisté !



Dimanche 10 octobre


Nous quittons lentement les côtes de l’Andalousie en longeant la province d’Almeria, où nous pouvons observer des serres de maraîchage hors sol à perte de vue au pied des collines. Le vent s’est levé et souffle assez fort ce qui nous permet de ne naviguer qu’à la voile sur la journée (de l’électricité est tout de même produite grâce aux panneaux solaires). Nous apercevons des dauphins une bonne partie de la journée qui nagent en groupe de quatre ou cinq autour du navire. Le dimanche midi, c’est notre apéro hebdomadaire, l’occasion de faire un bilan informel de la semaine écoulée. C’est l’unique moment de la semaine où nous nous autorisons à boire un verre de vin ou de bière pour ceux qui le souhaitent. Nous commençons également la première session ménage des espaces de vie.

Nous devrions atteindre Gibraltar au petit matin avant de se lancer dans l’Atlantique et de commencer les prélèvements scientifiques si les conditions le permettent.





[Devinette de la semaine]


Je finis ce journal de bord par une petite devinette pour vous :

Mais à quoi peut bien servir cet étrange objet ?


Réponse la semaine prochaine !


A bientôt pour découvrir la suite de nos aventures,


Margot


443 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout