top of page

Journal de bord semaine 16 - Du lundi 17 janvier au dimanche 23 janvier

Dernière mise à jour : 12 févr. 2022


Sur la base scientifique de Vernadsky (Margot et Niels)


Lundi 17 janvier


Nous débutons notre deuxième semaine sur base. Nous prenons nos repères et nos habitudes de travail. Une journée type est la suivante : nous nous réveillons vers 7h. A 8h, Niels part prélever à Woozle Hill, le sommet de l’île. Il collecte des échantillons de neige de surface, qui lui permettront d’étudier la fonte de la neige. Il revient vers 9h, et enchaîne directement avec le conditionnement de ses échantillons. Le reste de la matinée est consacré au travail de bureau : modélisation du climat pour Niels, et étude des archives de la base Vernadsky pour Margot. Le déjeuner est servi à 13h. L’après-midi permet d’avancer dans le travail personnel. En cas de précipitation (de neige ou de pluie), Niels sort faire un prélèvement toutes les trois heures. Vers 17h-18h, nous sortons pour aider à déneiger la station. Le dîner est servi à 19h. En soirée chacun se détend sur la base : lecture, jeux, musique, etc. Lorsque nous allons nous coucher, il fait encore jour à l’extérieur.


Mardi 18 janvier


Au réveil, on constate avec surprise une mer dégagée de glace. Le vent a soufflé pendant la nuit, et a fait dériver la glace de mer qui nous empêchait de naviguer. L’après-midi, nous sommes invités à rejoindre une équipe qui part en mer faire des prélèvements. Les scientifiques de l’équipe sont Anton et Pavel, tous deux biologistes, et Oleksandr, qui est météorologiste. L’équipe est également constituée d’un autre Oleksandr, d’un autre Anton et de Sergiy qui s’occupent de la navigation à bord du zodiac.

Anton prélève des planctons à l’aide d’un filet, tandis qu’Oleksandr réalise des profils de température et de salinité dans la mer. Nous allons déposer Pavel sur l’île Uruguay, en face de l’île Galindez où se trouve Vernadsky. Il récolte des mousses pour étudier la diversité des micro-organismes qu’on trouve dedans. Nous profitons également de cette excursion en mer pour passer devant de gigantesques icebergs. L’air est frais, la température ressentie doit être autour des -10°C.


Mercredi 19 janvier


La semaine est marquée par de fortes précipitations de neige et de pluie. Le temps est parfait pour le protocole de Niels. Il utilise un collecteur qui permet de concentrer les précipitations dans des tubes en plastiques. Une fois qu’il obtient au moins 2mL d’eau, il transfère l’eau (de pluie, ou de neige fondue) dans des petits tubes en verre, qu’il range ensuite dans le frigo à 5°C de la station. Pour étudier finement les précipitations, Niels sort prélever toutes les 3h de jour comme de nuit.


Aujourd’hui est un jour férié en Ukraine. Pour l’occasion, en début d’après-midi, nous sortons pour se baigner devant la station. L’eau est à -1,8°C et l’air à -1°C. Très rapidement après être entrés dans l’eau, nous perdons toute sensation dans le corps, anesthésié par le froid. Nous rentrons ensuite nous réchauffer dans la station. C'est une expérience hors du commun pour nous !



Jeudi 20 janvier


Pour son protocole de sociologie des sciences, Margot s’intéresse notamment à l’acquisition des données scientifiques sur le temps long. La station Vernadsky est connue pour avoir enregistré de très long jeux de données, depuis 1947 en météorologie ! Aujourd’hui, Margot a suivi les météorologistes Oleksandr et Oleksandr lors de leurs mesures d’ozone dans l’atmosphère. Ils utilisent pour cela un spectrophotomètre, situé dans le grenier de la base. Ce dernier permet de mesurer la quantité d’ozone à partir de la décomposition de la lumière en extérieur. Les mesures d’ozones se font plusieurs fois par jour à heure fixe ; les résultats sont ensuite envoyés dans des bases de données qui contribueront à alimenter les travaux des scientifiques à travers le monde.


Vendredi 21 janvier


Bogdyn le chef de base annonce à toute l’équipe les nouvelles qu’il vient de recevoir du centre Antarctique ukrainien. Pour préparer les futurs travaux d’agrandissement de la station qui débuteront à l’arrivée de la seconde équipe d’été vers mi-février, nous devons agrandir la voie qui permet d’accéder au ponton en déblayant des mètres cube de neige. A tour de rôle, nous sortons pour déneiger pendant quelques heures.

Margot a également eu la mission de peindre une petite fresque sur la façade d’un des bâtiments techniques de la station. Niels lui donne un coup de main.

La fin de journée est suivie par le grand ménage de la station. Ensuite, Yan qui est physicien, nous fait goûter le cidre qu’il a fabriqué pendant l’hiver avec Artem le cuisinier.


Samedi 22 janvier


Le samedi 22 janvier est un jour important en Ukraine. C’est l’anniversaire du jour de la signature du traité d’unification entre la république nationale ukrainienne et la république nationale ukrainienne de l’ouest, en 1919. Pour cela, nous nous rassemblons à l’extérieur de la station, et formons une grande chaîne en se tenant les mains pour une photo collective.



C’est un moment fort, que nous sommes très heureux de pouvoir célébrer avec l’équipe ukrainienne. En fin de journée, nous nous préparons pour le repas de fête du samedi soir. Bogdyn, le chef de base vient remettre à Margot et Niels deux polos floqués de l’écusson de la 26ème expédition Antarctique ukrainienne. Nous sommes très touchés par ce geste, nous faisons désormais partis de l’équipe !




Dimanche 23 janvier


Ce matin, nous remarquons que de nombreux phoques se sont installés sur une plaque de banquise à une centaine de mètres de la station. Nous embarquons dans l’annexe pour aller les voir. Il neige à gros flocons, nous pouvons nous approcher a une dizaine de mètre des animaux qui se reposent tranquillement sur leur banquise. Ils nous regardent avec des grands yeux curieux.


En fin de journée, Niels accompagne Sergiy et Oleksandr pour faire un sauna. La petite maisonnette qui abrite le sauna se situe à une cinquantaine de mètres de la station, au milieu des manchots. Après les sessions de chaud à l’intérieur, nous sortons sur le petit balcon pour rester à l’air qui est à -2°C. Face aux icebergs et à côté des manchots, l’expérience est marquante.



À bord de la Louise (Lana, Clément, Olivier et Baptiste)


Les dernières phases en Antarctique ont été intenses, notamment pour finir tous les prélèvements et expériences sur le terrain. Après une traversée du passage de Drake encore plus tranquille qu'à l'aller, nous sommes arrivés à Ushuaia le mardi 18 janvier.

C'est un plaisir de retrouver cette ville, même si nous sommes un peu tristes de quitter les eaux de l'Antarctique. Au programme à terre: ménage sur bateau, rangement et tri dans les affaires, et repos pour tout le monde!

Chacun prépare la phase retour, en faisant attention à bien conditionner ses échantillons pour le voyage.



 

Réponse à la devinette de la semaine passée:

Il s'agissait de manchots qui s'amusaient dans l'eau comme des dauphins!


320 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page